Dimanche, 16 janvier 2022
Improve your day by exploring history

La méthode Napoléon pour atteindre ses objectifs

Né le 18 mai 1769 à Ajaccio, Napoléon devient Empereur des Français en 1804. Stratège militaire, il fera de son pays le plus grand Empire depuis la Rome antique. Son destin, marqué de triomphes et de victoires militaires, s’expliquent par les qualités managériales de l’Empereur des Français, manager avant l’heure.

...
Image : Château de Malmaison

Voici cinq caractéristiques qui ont favorisé le leadership de Napoléon.

 

1. Il était très cultivé

Napoléon Bonaparte est âgé de 9 ans lorsqu’il arrive en France métropolitaine. Il intègre l’académie militaire de Brienne et y reste jusqu’à ses 14 ans. Sur place, il passe le plus clair de son temps à lire, à écrire et à faire du jardinage. Il s’intéresse aussi bien aux thèses de Rousseau et de Machiavel qu’aux ouvrages de droit et d’histoire militaire. Sa soif d’apprendre l’accompagnera tout au long de sa vie et l’aidera à gagner en éloquence et en crédibilité. En outre, il avait une grande connaissance des personnages historiques tels qu’Hannibal, César ou d’Alexandre le Grand. Il tirera parti leurs expériences de succès et d’échecs.

 

2. Il avait du panache

Napoléon Bonaparte était un homme charismatique. Militaire de profession, il savait comment motiver ses hommes et obtenait d’eux de grands exploits sur le champ de bataille, comme en 1805 lorsqu’ils vinrent à bout des Russes et des Autrichiens bien qu’en infériorité numérique, lors de la bataille d’Austerlitz. Sa maîtrise du commandement était presque innée. Dès l’âge de 9 ans, son éloquence lui permet de commander avec brio une dizaine de camarades au cours d’une gigantesque bataille de boules de neige organisée par les Pères du collège. La façon de s’exprimer et de s’adresser à une équipe est déterminante quand il s’agit de la galvaniser.

 

3. Il était infatigable

Napoléon se donnait les moyens de réussir et faisait preuve d’une détermination sans faille. Il pouvait consacrer des journées entières à l’étude des stratégies militaires ou des projets de loi, sans jamais montrer un signe de fatigue. On dit même qu’il ne dormait presque jamais. Certains pensent qu’il tirait ses forces par sa conviction intime d’être une espèce l’élu, à l’image d’un héros mythologique.

 

4. Il était proche de ses hommes

Napoléon tenait à garder une certaine proximité avec ses hommes. Avant chaque affrontement, il se rendait sur le champ de bataille pour les encourager. Pour lui, les soldats n’étaient pas que de la chair à canon, il savait leur témoigner du respect. Lors de la bataille d’Austerlitz, on dit même qu’il dormait et partageait sa nourriture avec eux. En outre, Napoléon connaissait ses soldats personnellement et était capable de discuter avec chacun d’eux, de les interroger sur leur vie et leurs aspirations. Cette proximité permit à Napoléon d’être un commandant respecté et apprécié. Ainsi, ses hommes étaient prêts à mourir pour lui.

 

5. Il savait tirer ses hommes vers le haut

Napoléon veillait à diriger ses hommes afin d’obtenir le meilleur d’eux même. Il disait notamment que : « L’art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste. » En effet, la répétition entraîne la lassitude, la lassitude entraîne la démotivation, et la démotivation entraîne des erreurs ou du travail mal fait. Napoléon n’hésitait donc pas à confier à certains de ses hommes des tâches nouvelles et plus gratifiantes. Non seulement, c’était une marque de confiance, mais cela les encourageait à se dépasser et à être davantage productifs. En outre, il veillait toujours à attribuer à ses hommes le titre qui correspondait à leur fonction, afin de ne pas provoquer une quelconque frustration.

Partager cet article

Abonnez-vous à notre newsletter

Gagnez du temps et recevez par email les conseils des grands personnages de l’Histoire !