Samedi, 21 mai 2022
L’Histoire qui rend la vie meilleure

Qui était le king ? Cinq faits sur la vie d’Elvis Presley

Figure mythique du rock’n’roll, bête de scène et véritable sexe-symbole des années 1960, Elvis Presley fait partie de ces chanteurs devenus iconiques. Des artistes comme John Lennon s’accordaient à dire qu’avant lui, le rock n’existait pas. Albums, films, livres,… celui qu’on surnomme le King continue de faire parler de lui. Voici cinq anecdotes pour mieux connaitre la vie d’Elvis Presley et pour mieux comprendre le Roi du rock’n’roll.


La vie d'Elvis Presley - Bibliothèque du Congrès des États-Unis
Photo : Bibliothèque du Congrès des États-Unis

La vie d’Elvis Presley a commencé dans un milieu défavorisé

Elvis Aaron Presley est né le 8 janvier 1935 à Tupelo dans le Mississippi. Trente-cinq minutes avant sa naissance, sa mère accouche d’un enfant mort-né, Jesse Gavin, le frère jumeau du futur King qu’il ne connaitra donc jamais. Les Presley appartiennent à une classe ouvrière pauvre et occupent une petite maison rustique de 30 m². Vernon Presley, le père d’Elvis, n’est pas quelqu’un de très sérieux et peine à garder un emploi stable. Il sera même condamné à huit mois d’emprisonnement, obligeant sa femme et son fils à déménager chez la grand-mère de ce dernier. En 1948, les Presley partent s’installer à Memphis, où ils occupent un logement social. C’est dans cette ville qu’Elvis fonde son premier groupe de rock avec trois autres enfants du quartier.   

Sa passion pour la musique s’est manifestée très tôt 

Âgé de 10 ans, Elvis monte pour la première fois sur scène lors d’un concours régional de chant. Le jeune garçon porte un déguisement de cowboy et interprète la chanson de country Old Shep. Immédiatement, ses proches réalisent que le garçon a un potentiel musical. Un an plus tard, il reçoit une guitare pour son anniversaire et l’emmène partout avec lui, même au collège.

L’une de ses premières inspirations vient des chants de gospel qu’il entend à l’église Assembly of God que fréquentent ses parents. Elvis ne suit aucun cours de chant ou de guitare, préférant apprendre tout seul en écoutant les autres jouer. En 1953, il remporte le concours annuel de musique de son lycée grâce à son interprétation de Till I Waltz Again With You de Teresa Brewer. Lorsqu’il finit sa scolarité en 1953, il sait depuis longtemps qu’il veut consacrer sa vie à la musique. 

Toute la carrière et la vie d’Elvis Presley ont été guidées par son imprésario

Celui qu’on connait sous le pseudonyme de « colonel Parker » est un ancien criminel néerlandais qui a fui les Pays-Bas pour les États-Unis. Nul ne sait vraiment comment il a atterri dans le domaine du spectacle. Elvis a 19 ans lorsqu’il est repéré par le colonel. Celui-ci voit en lui un potentiel incroyable et lui fait signer un contrat d’exclusivité sur dix ans. Après seulement un an de collaboration, Elvis devient une star nationale et des titres comme Heartbreak Hotel ou Blue Suede Shoes font vibrer toute l’Amérique.

Le colonel gère d’une main de fer la carrière du King. Considérant que les plateaux de télévision sont nuisibles sur le long terme, il empêche son poulain de s’y rendre. En outre, il persuade Elvis de faire son service militaire alors que celui-ci a la possibilité d’y échapper. Cela doit, d’après Parker, améliorer son image. Au sortir de ses deux ans de service, il contribue à faire jouer Elvis dans 31 films hollywoodiens, pensant que l’avenir du King est sur le grand écran.  

Il était fou d’armes à feu

Elvis possédait une immense collection d’armes à feu. L’usage qu’il en faisait avait d’ailleurs de quoi inquiéter ses proches. Sa seconde épouse Ginger racontera même qu’il avait la gâchette facile lorsqu’il était contrarié. Il aurait notamment tiré dans un mur au magnum parce que sa femme tardait à lui apporter un yaourt ou aurait mitraillé ses toilettes en raison d’un bruit d’eau agaçant qui provenait des canalisations.

On frôla même un jour le drame lorsqu’il crut voir sa fille de neuf ans poursuivie par un individu armé. Il ne s’agissait en fait que d’un gamin du coin avec un pistolet en plastique. Fort heureusement, Ginger intervint in extremis et empêcha son mari de vider son chargeur sur le jeune garçon. Plus généralement, Elvis avait une passion pour l’ordre, la police et l’uniforme. En 1970, il obtient du président Nixon un badge du BNDD (Bureau of Narcotic and Dangerous Drugs), ce qui lui permit de sortir armé dans la rue en toute légalité. 

Une addiction aux médicaments lui couta la vie

On doit les sautes d’humeur et l’instabilité du King à sa consommation massive de médicaments : somnifères, amphétamines, produits dopants,… Celle-ci aurait débuté au temps de son service militaire en Allemagne, entre 1958 et 1960 : le King a alors à peine plus de 20 ans. Dans les années 1970, cette addiction se traduit par une prise de poids, une dépression ainsi qu’un comportement violent et paranoïaque.

Toutefois, il poursuit sa carrière musicale et multiplie les tournées. Certains disent d’ailleurs que sa consommation de médicaments est la raison pour laquelle il ne s’est jamais produit ailleurs qu’en Amérique du Nord. La quantité de pilules qu’il transportait en permanence aurait en effet compromis tout passage de frontière. Le 16 aout 1977, Elvis est retrouvé inanimé par son épouse, étalé sur le sol de la salle de bain. Il est mort d’une insuffisance cardiaque due en grande partie à la toxicomanie. Il avait 42 ans.

Partager cet article

Abonnez-vous à notre newsletter

Gagnez du temps et recevez par email les conseils des grands personnages de l’Histoire !