Samedi, 21 mai 2022
L’Histoire qui rend la vie meilleure

Ces quatre erreurs humaines qui expliquent pourquoi le Titanic a coulé

Le soir du 14 avril 1912, « l’insubmersible » Titanic percute un iceberg lors de sa traversée inaugurale vers New-York. Ce sont environ 1 500 personnes qui sont emportées au fond de l'océan Atlantique avec le paquebot. Cet épisode constitue encore aujourd’hui l’un des plus grands drames maritimes de l’Histoire. Plus d’un siècle après les faits, des éléments d’enquête concernant les circonstances du naufrage continuent d’être révélés au grand jour et pointent l'importance majeure du facteur humain pour expliquer pourquoi le Titanic a coulé.


Pourquoi le Titanic a coulé ?

Des négligences lors de la conception

Le Titanic est initialement construit en 1911 pour battre un record du monde. Le paquebot, long de 269 m, est sans conteste le plus gros du monde à l’époque. Mais les ingénieurs, trop occupés par l’aspect extérieur du bateau, négligent certains équipements pourtant essentiels. Par exemple, le gouvernail du navire est bien trop petit par rapport à la taille du Titanic ! Cette imprudence ne serait pas sans lien avec le drame que l’on connait. Le gouvernail n’aurait en effet pas permis à l’équipage de dévier sa trajectoire assez rapidement après que l’iceberg a été aperçu, rendant la collision inévitable.

De mauvaises décisions : raison principale pour expliquer pourquoi le Titanic a coulé

La suite des événements n’est qu’une succession de mauvaises décisions. Si le fameux iceberg est rapidement repéré, le capitaine Smith ignore les six avertissements qui lui sont faits et n’ordonne pas que l’on ralentisse la cadence du paquebot. Après la collision, il cède aux exigences de Joseph Bruce Ismay, propriétaire et passager du Titanic. Celui-ci lui demande de relancer les machines : il est persuadé que seuls quatre des seize compartiments sont touchés. En réalité, ce sont six compartiments qui prennent l’eau. C’est-à-dire suffisamment pour faire couler le bateau. Si ce dernier était resté à l’arrêt, l’eau se serait engouffrée moins vite à l’intérieur et les passagers auraient sans doute bénéficié de plus de temps pour évacuer…

Une erreur de timonerie aux grandes conséquences

En 2021, Louise Patten — petite-fille d’un certain Charles Lighttoler, alors officier-commandant en second à bord du Titanic — révèle dans son livre que c’est une erreur de timonerie qui serait à l’origine de la collision avec l’iceberg. En effet, à l’époque, il était d’usage de tourner la barre à tribord (à droite) pour aller à bâbord (à gauche), et inversement. Cependant, le timon présent sur le Titanic fonctionnait différemment : il fallait l’orienter dans le même sens que la direction souhaitée. Un tel système de navigation était à l’époque une innovation et l’équipage n’y était pas habitué. Aussi, William Murdoch, premier officier de quart, est trahi par ses réflexes et ordonne à son équipage de virer à tribord pour éviter l’iceberg… Mais il précipite en réalité le navire contre celui-ci. Le temps de réajuster la manœuvre, il est déjà trop tard.

Pourquoi les canots n’ont-ils pas suffi quand le Titanic a coulé ?

Après la collision, le capitaine Smith faillit une nouvelle fois à ses obligations. En effet, il laisse partir des canots de sauvetage alors qu’ils disposent encore de places vacantes. Le premier canot prend par exemple le large avec douze personnes à son bord même s’il aurait pu en accueillir quarante ! On estime qu’une meilleure gestion des canots aurait pu sauver près de 500 personnes. Par ailleurs, un exercice de sauvetage aurait dû avoir lieu la veille de la traversée pour New York. Cet exercice, annulé, aurait pointé les problèmes et aurait peut-être évité un drame.

Partager cet article

Abonnez-vous à notre newsletter

Gagnez du temps et recevez par email les conseils des grands personnages de l’Histoire !