Samedi, 01 octobre 2022
L’Histoire qui rend la vie meilleure

Comment utiliser la matrice d’Eisenhower pour gagner en productivité ?

Après avoir contribué à libérer l’Europe de l’occupant nazi, le général Dwight D. Eisenhower devient président des États-Unis de 1953 à 1961. Sa politique est marquée par la fin de la guerre de Corée, l’arrêt de l’expansion du communisme au Moyen-Orient ou encore la lutte contre la ségrégation raciale. Eisenhower est également connu pour avoir adopté tout au long de son mandat un fonctionnement méthodique et efficace. Si bien qu’il a théorisé une méthode de travail à l’intention de ceux qui occupent un poste à responsabilités : la matrice d’Eisenhower.


Matrice d'Eisenhower - Bureau de la Maison-Blanche
Photo : Bureau de la Maison-Blanche

La classification des tâches avec la matrice d’Eisenhower

Lorsqu’on occupe un poste de commandement, les tâches à réaliser ont tendance à s’accumuler. Une mauvaise organisation du travail peut ainsi conduire à des pertes de temps inutiles, à des erreurs et à de la frustration. Pour être plus productif et travailler de manière optimale, il est nécessaire d’attribuer la bonne étiquette à chacune des tâches qui nous incombent. Il faut bien distinguer les tâches importantes des tâches urgentes :

  • Une tâche est importante lorsqu’elle s’inscrit dans un projet à long terme et qu’elle constitue une étape cruciale pour atteindre cet objectif. Aussi l’implication d’un dirigeant dans sa réalisation est capitale ;
  • Une tâche est urgente lorsque vous devez la réaliser rapidement.

Ne vous y trompez pas : une tâche urgente n’est pas forcément importante, et vice-versa. Par exemple, confirmer un rendez-vous avec un client peut s’avérer urgent, sans être pour autant votre tâche la plus importante.

Une fois vos tâches correctement qualifiées, vous allez pouvoir les classer et agir en conséquence.

Une approche adaptée à chaque tâche

La matrice Eisenhower propose une approche du travail différente pour chaque tâche, en fonction de son importance et de son urgence :

  • si une tâche est importante ET urgente, elle est votre priorité numéro 1 ;
  • si une tâche est urgente, mais peu importante, vous devez déléguer ;
  • si une tâche est importante, mais peu urgente, vous devez prendre le temps de la programmer et de la préparer ;
  • si une tâche n’est ni importante ni urgente, vous devez l’éliminer et vous consacrer à des tâches importantes ou urgentes.

Les détracteurs de cet outil diront qu’il n’offre pas de gradation et qu’il est très subjectif. Il reste cependant une bonne base dans la gestion du travail et présente l’avantage d’être applicable à de nombreuses activités de notre quotidien. Il permet d’y voir plus clair dans le tri des tâches, les missions à déléguer et la prise de décision. Alors, pourquoi ne pas l’essayer ?

Partager cet article

Abonnez-vous à notre newsletter

Gagnez du temps et recevez par email les conseils des grands personnages de l’Histoire !